MIeux respirer c’est ça l’idée

Une bonne entrée en matière est importante pour comprendre les enjeux en matière de santé publique autour de la qualité de l’air.

Pour cela:

  • parcourez le document ci-dessous, reprenant l’exposition « Mieux respirer c’est ça l’idée » et permettant de mieux comprendre ce qu’est la qualité de l’air, ce que sont les polluants et les risques encourus pour la santé ainsi que les moyens de surveillance et les actions possibles pour améliorer la situation.

Expo Mieux respirer c’est ça l’idée

  • découvrez aussi la campagne de sensibilisation d’ATMO Auvergne Rhône-Alpes.

Tous connectés à l’air

 

Votre air au quotidien

Plusieurs outils existent pour connaître la qualité de l’air au quotidien :

  • retrouvez l’indice journalier de la qualité de l’air avec ATMO Auvergne-Rhône-Alpes :

Indice journalier de la qualité de l’air

 

Symbolisé par une girafe, l’indice ATMO vous informe quotidiennement de la qualité de l’air « moyenne » des différentes agglomérations (pollution globale, hors phénomènes localisés).
Variant de 1 à 10, il est associé à un qualificatif (très bon à très mauvais) et une couleur (du vert au rouge) : plus le chiffre est élevé, plus l’indice devient rouge et plus la qualité de l’air est mauvaise.
Obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100.000 habitants, il se décline aussi sur les plus petites en tant qu’Indice de la Qualité de l’Air (IQA).

  • téléchargez l’application Air to Go :

L’observatoire Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a lance un service mobile Air to Go pour se déplacer en respirant un air de meilleure qualité.

Avec ce service, l’utilisateur vérifie l’état de la qualité de l’air ambiant à l’endroit où il se trouve et en tous points du territoire ; repère les lieux à proximité les moins exposés à la pollution ; est alerté lorsqu’il entre dans une zone à risque ou concernée par un épisode de pollution ; calcule la qualité de l’air sur son trajet et dispose de parcours alternatifs pour respirer un air plus sain.

Air to Go met dans la poche des rhônalpins des données de prévision quotidienne les plus précises jusqu’à l’échelle de la rue pour les agglomérations de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Annecy – et au kilomètre pour le reste du territoire rhônalpin – pour la veille, le jour-même et le lendemain.

Air to Go est disponible sur l’App Store et sur le web à l’adresse : www.airtogo.fr

 

Recommandations sanitaires en cas de pics de pollution de l’air

L’arrêté relatif aux procédures préfectorales d’information-recommandation et d’alerte du public en cas d’épisode de pollution de l’air ambiant a été signé par M. le préfet le 23 octobre 2017. Celui-ci prévoit notamment l’information de la population générale et des personnes vulnérables et sensibles à la pollution avec la diffusion de recommandations sanitaires.

  • parcourez le pdf ci-dessous pour prendre connaissance des recommandations sanitaires et comportementales

Pollution par les particules-vallée de l’Arve

Qu’est ce qu’un épisode (ou pic) de pollution?

Un épisode de pollution est observé quand les concentrations d’un ou plusieurs polluants dépasse les seuils réglementaires horaires ou journaliers.
Un épisode de pollution est souvent lié aux conditions météorologiques, notamment dans les situations stables (peu ou pas de vent) ou en période estivale (chaleur et ensoleillement).

Il existe 2 types principaux d’épisodes :

  • en hiver des épisodes de pollution par les particules fines dues principalement aux installations de combustion,
  • en été des épisodes de pollution à l’ozone dus principalement à la circulation automobile.

Un épisode de pollution est susceptible de dépasser deux seuils successifs:

  • un seuil d’information/recommandation : le préfet communique des recommandations sanitaires,
  • un seuil d’alerte : le préfet impose des mesures d’urgence réglementaires.

Comment sont gérées ces procédures?

Les procédures sont gérées par « bassins d’air »: nous appartenons au bassin de la Vallée de l’Arve. En cas de déclenchement, le message du préfet sera transmis par la commune aux établissements accueillant des enfants pour mise en application des mesures. Il sera également porté sur la page d’accueil du site web de la mairie.

Quelles seront les mesures rendues obligatoires?

Ces mesures sont détaillées dans l’arrêté préfectoral en fonction du niveau atteint. Elles seront rappelées dans chaque message d’alerte.

 

Agir pour améliorer la situation

Plusieurs dispositifs financiers et / ou réglementaires existent sur le territoire :

Fonds air entreprises : pour diminuer les rejets industriels

En 2017, la Communauté de Communes Pays du Mont-Blanc a mis en place un Fonds Air Entreprises destiné à aider financièrement et techniquement les artisans, industriels et entrepreneurs du territoire à réduire leurs émissions polluantes et à réaliser des économies d’énergie.  Tous changements de processus ou travaux permettant de réduire les émissions de particules fines peuvent être financés partiellement pas ce fonds. Ils permettront aussi aux entreprises de réaliser des économies sur leurs factures d’énergie. La CCPMB accompagne les entreprises du diagnostic préalable jusqu’au mesures effectuées après la réalisation des travaux. Le diagnostic est une étape essentielle car il permet de cibler les mesures de correction les plus efficientes et d’identifier les travaux efficaces pour diminuer voire supprimer les rejets de polluants dans l’atmosphère. Avec le soutien financier de l’ADEME, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (1.25 millions)  et du Département de la Haute-Savoie, la CCPMB investit 1.75 millions d’euros pour cette action sur 4 ans.

Plus d’informations.

 

Fonds Chaleur de l’ADEME : une mesure majeure en faveur du développement des Énergies Renouvelables.

L’objectif : financer les installations produisant de la chaleur renouvelable et les réseaux de chaleur liés à ces installations dans les secteurs de l’habitat collectif, du tertiaire, de l’industrie et de l’agriculture, et leur permettre ainsi d’être économiquement compétitifs par rapport aux installations utilisant une énergie conventionnelle.

Plus d’informations.

 

Fonds Air Bois : pour remplacer son appareil de chauffage au bois

Le Fonds Air Bois vise à aider financièrement les habitants de la vallée de l’Arve pour remplacer des cheminées ouvertes ou des appareils de chauffage au bois anciens (antérieures à 2002) en état de fonctionnement dans le logement, par des appareils récents et performants.
L’aide forfaitaire est d’un montant de 2000 euros.
Versée directement aux particuliers, cette aide est cumulable avec d’autres aides : crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) , éco-prêt à taux zéro,…(sauf aides de l’ANAH).
Il s’agit ainsi de continuer à utiliser le bois de chauffage, tout en préservant la qualité de l’air et en réalisant des économies d’énergie !

L’aide du Fonds Air Bois se poursuit jusqu’en juin 2018. Toutefois, cette date pourra être avancée dés que l’objectif de remplacement de 3200 appareils de chauffage au bois sera atteint

Plus d’informations.

 

Programme Habitez-Mieux de l’ANAH : agir sur la qualité énergétique des logements

Ce programme nommé « Habiter Mieux » vous permet de bénéficier jusqu’à 14 000 euros d’aides et primes en fonction du coût et de la nature des travaux ainsi que de vos revenus. Pour vous aider dans cette démarche, des techniciens vous accompagnent gratuitement pour identifier les travaux les plus efficaces et à constituer votre dossier de demande de subvention. Des conseils indépendants et gratuits sur la maitrise de l’énergie, la rénovation et son financement en rendez vous lors des permanences

Permanences :

  • 1er et 3e mercredis du mois de 13h30 à 16h30 : à la Maison des services au public, 109 rue Justin à Sallanches
  • 2e et 4e vendredis du mois de 9h30 à 12h00 : à la CCPMB, 648 chemin des Prés Caton à Passy

Contactez Soliha au 04 85 09 99 32 du lundi au vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
ou par mail à contact@hautesavoie.fr

Plus d’informations.

 

Certificat qualité de l’air (Crit’Air)

Ce dispositif facilite l’identification des véhicules les moins polluants par le biais d’une vignette sécurisée de couleur apposée sur le véhicule et intitulée certificat qualité de l’air (Crit’Air).

Il permet aux véhicules les moins polluants de pouvoir circuler dans les agglomérations où ont été instaurées des restrictions de circulation pour lutter contre la pollution.

Pour l’instant, seuls les grandes villes instaurent ce principe. « Concernant la vallée de l’Arve, l’arrêté régional régissant la gestion des épisodes de pollution est en cours de révision », informe la préfecture de Haute-Savoie. Elle communiquera très prochainement une information sur les mesures applicables.

Pour autant, les dispositifs de circulation restreinte, basés sur la vignette Crit’Air, étant amenés à se multiplier sur tout le territoire national, les automobilistes sont invités à s’équiper de cette vignette en la commandant en ligne sur le site officiel : www.certificat-air.gouv.fr (coût 4,18 € frais de port inclus).

Tous les véhicules routiers sont concernés, du deux roues au poids lourd.

Plus d’informations : connaître la classe environnementale de mon véhicule, commander ma vignette …

Partager cette publication sur :