Vie locale

Publié le mercredi 11 avril 2018

Pourtant, bien qu’interdit, le brûlage des déchets vert demeure une activité largement pratiquée qui contribue à la dégradation de la qualité de l’air.

Lors de la combustion, de nombreux polluants sont émis, dont des particules fines et autres composés cancérigènes, pouvant avoir des conséquences sur la santé.

Pourtant, de nombreuses solutions existent pour valoriser ses déchets verts :

  • COMPOSTAGE
  • BROYAGE
  • PAILLAGE
  • COLLECTE EN DÉCHETTERIE

Attention : Toute incinération de végétaux est passible d’une contravention de 450 € (article 131-13 du nouveau code pénal).

Le saviez-vous ?
Quand je brûle 50 kg de végétaux, j’émets autant de particules fines qu’une voiture Diesel récente qui parcourt 6 000 Km !
(1 aller-retour Paris/Moscou quand même !) – Source : ATMO Auvergne-Rhône-Alpes

Partager cette page sur :